Points essentiels
  • Dénivelé cumulé : +2600m | -2500m
  • Durée : 4 jours
  • Cartes utilisées : IGN 3535 OT
  • Date : du 27 au 30 juillet 2012
  • Points forts
    • Le Thabor
    • Les vues sur les Ecrins,
      la Vanoise, etc.
    • La faune et la flore en
      cette période
  • Points faibles
    • Journées inégales
    • Parfois trop de monde

Après ces quelques échauffements en Bretagne et dans la Vanoise, nous réalisons en famille le tour et l’ascension du Mont Thabor (3178m). Cet article contient diverses informations et les liens vers les résumés de nos 4 journées !

Lever au refuge du Thabor

Lever au refuge du Thabor

 

 

 

Pour toutes questions concernant l’itinéraire, les refuges, les sentiers, etc, n’hésitez pas à utiliser les commentaires :)

Premier jour : de Valmeinier au refuge des Marches

  • Dénivellation : +900m | -500m
  • Durée approximative : 5h
  • Difficultés : départ au soleil assez bas
Les Marches

Les Marches

La première journée permet comme toujours de monter et de prendre de la distance vis à vis de la civilisation. Nous partons de Valmeinier 1800 au milieu des pistes et des remontées mécaniques. L’étape n’est pas trop longue (l’itinérant est relativement calme et simple) et le refuge des Marches est royal (douches chaudes gratuites, accueil, …).

Compte-rendu de la première journée

Deuxième jour : du refuge des Marches au refuge du Thabor par les Bataillères

  • Dénivellation : +550m | -350m
  • Durée approximative : 3h
  • Difficultés : aucune
Refuge des Marches

Refuge des Marches

Cette seconde journée est très courte. Pour rejoindre le refuge du Thabor, deux voies sont possibles, l’une par le col des Sarrasin et l’autre par celui des Bataillères. Nous avons choisis la deuxième voie.

La journée est très courte, et il est possible d’en profiter pour siester au bord du lac des Bataillères ou bien des lacs qui précèdent le refuge du Thabor. Notez aussi qu’on sert une tarte aux myrtilles délicieuses au Thabor (pour passer le temps, on a connu pire).

Compte-rendu de la seconde journée

Troisième jour : du refuge du Thabor au refuge des Drayères par le mont Thabor

  • Dénivellation : +800m | -1100m
  • Durée approximative : 6-7h
  • Difficultés : la roche du Chardonnet, journée un peu longue
La Barre des Ecrins

La Barre des Ecrins

La troisième journée de l’itinérant est la plus importante, il s’agit de réaliser l’ascension du Thabor (yipi !) et d’en descendre par l’ancien GR57, c’est à dire par la crête du Chardonnet (et sa roche, 2950m). Le chemin est parfois délicat (mettre la main) et inconfortable en descente (pentu, très sec, névés selon le moment de la saison).

La vue du haut est géniale, avec les Ecrins au Sud Sud-Ouest et la Vanoise au Nord-Est. En fin d’après-midi, les marmottes sont légions au dessus des Drayères.

Compte-rendu de la troisième journée

Quatrième jour : des Drayères à Planlachat par les Rochilles

  • Dénivellation : +350m | -550m
  • Durée approximative : 3h
  • Difficultés : le retour à la civilisation et à la randonnée en sandales (Planlachat)…

Le dernier jour n’est pas toujours des plus intéressants, car il s’agit de redescendre. Cette année nous avons placé une seconde voiture à Planlachat afin de réaliser un itinérant plus intéressant. Nous n’avons donc que peu de distance, et pouvons profiter du Nord des Cerces, magnifique avec ses lacs.

Lac du grand blanc

Lac du grand blanc

Le retour à la civilisation est moins agréable, surtout lors de la rencontre avec les randonneurs sans eau, sans chaussures, sans … qui vous demandent « C’est loin ? » sans même préciser de quoi ils parlent tant leur destination leur semble unique dans ces montagnes.

Compte-rendu de la quatrième journée

Topographie

Commentaires

Cet itinérant est plutôt facile. La seule journée longue est la troisième (le Thabor) tandis que les autres permettent de prendre le temps et de profiter du calme de la montagne.

Nous avons réalisé la boucle fin juillet 2012, la montagne était encore humide et fraiche (contrairement à début/mi Août ou le même coin s’est révélé très sec). On peut trouver de l’eau vive souvent et il est possible de camper dans ce secteur (non classé parc naturel) mais à condition de bien respecter la faune et la nature de façon plus générale.

Concernant les refuges, même si des articles sont en préparation à ce sujet, retenons l’exceptionnel refuge des Marches, ainsi que celui du Thabor. Le refuge des Drayères n’a pas brillé cette année (comme la précédente) au niveau de la sympathie et de la nourriture (quantité notamment).

4 commentaires

  1. [...] Revenir au résumé | Aller à la seconde journée [...]

  2. Guillaume dit :

    Compte rendu magnifique de votre rando qui donne vraiment envie.

    Tout est parfaitement clair, bien détaillé, c’est très très agréable à lire.

    Un grand merci de nous faire partager.

    • Marc dit :

      Bonsoir Guillaume,
      Merci beaucoup pour ce retour positif ! D’ici quelques temps, je devrais publier un autre compte-rendu concernant un tour du mont Thabor un peu différent, réalisé à la fin de l’été (boucle autour de Névache, via le mont Thabor et un peu des Cerces).

      Marc

  3. [...] Cette randonnée n’est pas la même que celle racontée dans les articles « Un tour du mont Thabor« , elle a été réalisée quelques semaines plus tard, et sur un itinéraire plus au [...]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>