Posté le 09. février 2012 par Marc · Commenter · Catégories: Annonces

Nous vous souhaitons la bienvenue sur ce blog !

Nous alimentons régulièrement ces pages avec des topos de nos randonnées. Vous trouverez ci dessous les articles les plus récents publiés.
Pour une navigation géographique, nous vous conseillons d’utiliser le menu ci dessus qui vous permettra d’accéder à une liste des randonnées effectuées, qu’il s’agisse de balades ou de randonnées itinérantes.

N’hésitez pas à utiliser les commentaires si vous désirez plus d’informations (cartes, relevés, avis, fichiers google earth, …)
A bientôt !

Posté le 09. février 2013 par Marc · 2 commentaires · Catégories: Alpes, En plusieurs jours, Randonnées
Points essentiels
  • Dénivelé cumulé : +3400m | -3400m
  • Durée : 4 jours (ou 3,5)
  • Cartes utilisées : 3535OT
  • Date : du 09 au 12 août 2012
  • Points forts
    • Les vues (Vanoise, Écrins…)
    • Un sommet accessible
    • Variété (Cerces, Clarée, Thabor)
  • Points faibles
    • 3e jour long, 4e jour court
    • Peu d’eau mi-Août
    • Ancien GR57 plus entretenu, nouveau GR57 moins intéressant

Bonjour à tous ! Ce nouvel article a pour but de relater notre dernier itinérant, réalisé au mois d’Août dernier dans les Alpes. Nous avons accompli lors de ces quelques jours le tour et l’ascension du mont Thabor (3178m) situé entre les massifs des Écrins et de la Vanoise. Cette randonnée n’est pas la même que celle racontée dans les articles « Un tour du mont Thabor« , elle a été réalisée quelques semaines plus tard, et sur un itinéraire plus au sud.

Panoramique depuis le Thabor

Panoramique depuis le Thabor

 

 

 

 

Il s’agit de notre premier itinérant ensemble (les 3 créateurs de ce blog) dans les Alpes, après nos deux balades précédentes dans les Pyrénées (Pic d’Éstats notamment). Comme vous pourrez le voir, la météo a été clémente. Nous sommes partis de Névache, avons gravit le mont Thabor, puis nous sommes dirigés vers les Cerces avant de finir notre boucle.

J’ai pu noter lors de cette rando effectuée presque mi-Août la disparition de beaucoup de névés présents un peu plus d’une semaine auparavant. Cette disparition (ou fonte si vous préférez) est due au fort ensoleillement et à notre présente tardive dans la saison. Il en résulte l’assèchement de beaucoup de torrents, de petits lacs et rend l’approvisionnement en eau parfois plus complexe.

Voici les quatre articles résumant chaque journée, bonne lecture !

Premier jour : de Névache au plan du Diner

Col du vallon depuis le camp

Col du vallon depuis le camp

  • Dénivellation : +1300m | -450m
  • Durée approximative : 6h avec pauses
  • Difficultés : départ au soleil

Notre première journée nous conduit du village de Névache au plan du Diner situé sous le mont Thabor. La journée est équilibrée et le lieu de camp offre une belle vue sur la vallée étroite. Cet itinéraire par le vallon semble peu emprunté, le plus gros des randonneurs devant passer par la vallée étroite.

Compte-rendu de la première journée

Deuxième jour : du plan du Diner au lac des Muandes, par le mont Thabor et la roche du Chardonnet

  • Dénivellation : +800m | -700m
  • Durée approximative : 5h
  • Difficultés : fin de montée lunaire et poussiéreuse, attention au vertige autour de la roche du Chardonnet
Les Ecrins et la roche du Chardonnet

Les Ecrins et la roche du Chardonnet

Cette seconde journée est plus courte. En partant tôt, nous arrivons les premiers sur le Thabor et profitons d’un panorama magnifique, conservé tout au long de la descente vers les Muandes. Nous arrivons tôt sur le lieu de camp et nous reposons. Note : pour les randonneurs ayant un fort vertige, le passage par la roche du Chardonnet peut être peu rassurant (même si par beau temps, il ne pose aucun problème).

Compte-rendu de la seconde journée

Troisième jour : du lac des Muandes au Chardonnet par le col des Cerces

Le mont Blanc, depuis la Ponsonnière

Le mont Blanc, depuis la Ponsonnière

  • Dénivellation : +1300m | -1400m
  • Durée approximative : 9h
  • Difficultés : longue journée, montée de fin d’après-midi

Cette troisième journée est la plus longue. Nous descendons vers le refuge des Drayères puis atteignons les Cerces par le Nord (et le col des Cerces). Le nouveau GR57 nous fait redescendre après la Ponsonnière puis remonter au col du Chardonnet. Nous campons 300m au dessus du refuge du Chardonnet près d’un petit torrent.

Compte-rendu de la troisième journée

Quatrième jour : du Chardonnet à Névache

Descente dans la vallée de la Clarée

Descente dans la vallée de la Clarée

  • Dénivellation : +100m | -800m
  • Durée approximative : 2h
  • Difficultés : aucune

Notre dernière journée est courte (une matinée), et consiste simplement à redescendre à Névache. La descente est néanmoins cassante vu notre fatigue des jours précédents.

Compte-rendu de la dernière journée

Topographie

Commentaires

Cet itinérant a été un vrai plaisir à faire, notamment grâce au camping en semi-altitude (~2400m) et à la météo. L’itinéraire ne revêt pas de difficultés particulières, à part peut être notre troisième journée, pour sa longueur et sa montée en fin d’après-midi. Les autres journées ne sont pas très longues et permettent de profiter de la fin d’après-midi et de la soirée, et également de se lever un peu plus tôt le lendemain ;)

J’ai pris l’habitude de râler un peu sur le GR57, surtout car l’ancien tracé n’étant plus entretenu, des voies magnifiques se perdent (balisage peu dense notamment). Le nouveau GR57 est plus sûr par mauvais temps (car plus bas) mais retire un peu l’intérêt de certains coins (roche du Chardonnet, balcon entre la Ponsonnière et le Chardonnet).

Nous avons pu en quelques jours voir les Écrins, la Vanoise, et même le mont Blanc, de loin ! Pour ceux qui cherchent un itinéraire par le mont Thabor en camping, cette boucle devrait définitivement vous intéresser. Pour ceux qui préfèrent passer par les refuges, un autre article de ce blog est disponible. Il est également possible de faire un itinéraire assez semblable (réalisé en famille en 2011) mais en dérivant un peu pour passer par les refuges Tre Alpini, du thabor, des Drayères, puis du Chardonnet, toujours au départ de Névache.

Pour ceux qui apprécient le camping, un conseil néanmoins : prendre beaucoup d’eau, car à cette période de la saison (Août), les ruisseaux et torrents sont réellement affaiblis ce qui peut être gênant. Nous portions chacun 2.5L d’eau (x4 randonneurs) permettant de boire pendant la marche, et de « cuisiner » nos pâtes déshydratées le soir. Nous nous ravitaillions en général une seule fois par jour, sur le point de camping.

Pour toutes vos questions sur cette randonnée, le matériel, les itinéraires et chemins, les commentaires sont à votre disposition !

Quelques photos

Les Ecrins et la roche du Chardonnet

Les Ecrins et la roche du Chardonnet

Descente vers les Daryères

Descente vers les Daryères

Petit déjeuner sous le Chardonnet

Petit déjeuner sous le Chardonnet

Montée face au Pelvoux

Montée face au Pelvoux

 

 

 

 

 

Lien vers la galerie de toutes les photos

Posté le 09. février 2013 par Marc · 1 commentaire · Catégories: Alpes, En plusieurs jours, Randonnées

Jour 1 : de Névache au Plan du Diner par le col du Vallon

Le vallon

Le vallon

En ce premier jour de cet itinérant qui va nous conduire au mont Thabor, nous choisissons de partir du village de Névache (1600m). Après avoir remonté la vallée de la Clarée (en voiture), nous nous garons sur le « grand » parking de Névache situé en face de l’office de tourisme. Attention, ce parking est pris d’assaut si vous arrivez trop tard, notez également que la route qui poursuit l’ascension de la vallée est fermée en journée (sauf aux navettes payantes qui permettent d’atteindre le parking de Laval).

Pour démarrer la randonnée, nous devons avancer vers le Vallon. Nous traversons le village mais, après avoir passé l’église, ne suivons pas le panneau « GR50-57″. En sortie de village, nous longeons la départementale sur un petit kilomètre avant d’apercevoir, sur la droite de la route, le début de notre chemin (voir topo sur l’article résumé).

Le Thabor vu sous le col du Vallon

Le Thabor vu sous le col du Vallon

Il fait déjà chaud à 9h lorsque nous attaquons la montée. Celle-ci est tout d’abord abritée du soleil par des arbres mais nous atteignons assez vite le fond du vallon qui est découvert. Ce vallon est très beau, calme et les pentes sur le versant Est sont majestueuses. Nous suivons le sentier qui est vite rejoint par le soleil et montons progressivement vers la chapelle St Michel puis le chalet du Vallon. En cette période (début/mi Aout), les torrents sont presque tous secs, le ravitaillement en eau n’est donc pas possible. Nous achevons nos trois heures (1000m) de montée en passant le col du Vallon (2645m).

Note : un lien vers une randonnée à la journée dans ce secteur.

Raccourci vers le pont

Raccourci vers le pont

Le col est accessible par une pente douce au Sud tandis que la partie Nord est plus sèche et pentue, un pierrier permet de s’en éloigner assez vite. Nous faisons attention à ne pas déraper dans ce pierrier, plutôt instable, mais sans réel danger. Après 200m de descente, on retrouve l’herbe du clot Sauvage, très bel espace plat et vert qui doit permettre le camping, à condition que le torrent à l’Ouest ne soit pas desséché comme lors de notre passage.

Après une pause au clot, nous continuons notre descente vers le clot Solide et choisissons de quitter le sentier et de couper droit vers la passerelle qui permet d’attaquer la montée sous le col des Méandes (et le mont Thabor). Avec le beau temps et le relief clément, nous coupons sans problèmes à travers le clot pour atteindre le pont sans devoir redescendre trop bas vers la vallée étroite. Nous notons qu’il semble qu’un chemin (nouveau ?) descende du clot Sauvage au Nord-Ouest sous le petit lac Lavoir, à vérifier.

Col du vallon depuis le camp

Col du vallon depuis le camp

Nous avons pour ambition d’aller camper sous le col des Méandes (2727m) au Plan du Diner (~2400m) et débutons donc la montée. En cette fin de journée, le soleil très fort rend l’ascension moins aisée que le matin. Nous finissons par trouver un endroit propice au camping : proche du torrent, suffisamment plat pour deux tentes.

Après nos pâtes déshydratées (et une douche très très froide dans le torrent), le soleil se couche et la température descend vite. Nous allumons un petit feu grâce à un peu de petit bois récupéré le matin et des bouses de vache sèches proches de nos tentes. La nuit sera froide.

Feu de bouse

Feu de bouse

Note : en ce 10 Août, l’eau commence à se faire plus rare là haut, torrents secs ou diminués rendent l’alimentation en eau moins triviale, nous nous réservons toujours la possibilité de prolonger légèrement la randonnée chaque soir afin d’atteindre un terrain proche d’un torrent permettant de remplir la gourde pour la cuisine. L’eau de ce soir est plutôt sale (petites algues, petits organismes), nous la filtrons donc rudimentairement avec un t-shirt synthétique et la traitons comme toujours avec des pastilles

Bilan

  • Première journée tranquille
  • Le vallon peu emprunté, calme et très beau
  • Une super vue sur le Mont Thabor depuis le col du Vallon
  • Des clots herbeux très agréables et propices au camping
  • Peu d’eau ! Eau sale le soir, « besoin » de filtrage rudimentaire.
  • Durée : compter 6 heures avec les pauses
  • Dénivellation : +1300m/-450m

<– Revenir au résumé | Aller à la seconde journée –>

Autres photos

Coucher du soleil

Coucher du soleil

Fleur (inconnue)

Fleur (inconnue)

 

 

 

 

<– Revenir au résumé | Aller à la seconde journée –>

Posté le 09. février 2013 par Marc · 4 commentaires · Catégories: Alpes, En plusieurs jours, Randonnées

Jour 2 : du Plan du Diner au lac des Muandes par le mont Thabor et la roche du Chardonnet

Lever de soleil sur la vallée étroite

Lever de soleil sur la vallée étroite

Après une nuit froide, nous déjeunons rapidement et débutons notre randonnée. Nous montons vers le mont Thabor et atteignons rapidement le col des Méandes (2727m) situé moins de 200m au dessus de notre position. A part une petite dizaine de randonneurs à cheval croisés aux alentours de 7h, nous ne croisons qu’un randonneur au col, qui va lui aussi se rendre en haut du mont Thabor (3178m). Après une barre de céréales, nous nous lançons dans la montée.

Regards vers la dernière montée

Regards vers la dernière montée

La montée du col au sommet représente 450m de dénivelé. Cette montée peut être vue en trois phases. La première attaque durement les tendons car elle est raide. De plus, la fin de cette partie demande d’évoluer dans un peu de pierre. La seconde partie est moins éprouvante, il s’agit d’abord de longer une crête (montante) puis de poursuivre l’ascension sur le flanc de montagne dans quelques lacets. On atteint enfin un faux col situé sous la dernière montée. Notons dores et déjà qu’on voit depuis ce faux col le chemin de descente (sur la gauche). La troisième et dernière phase de la montée est la plus raide, ce qui, compte tenu du type de terrain (lunaire, poussiéreux) peut fortement vous fatiguer ;). Nous arrivons en haut vers 10h et savourons notre quasi solitude là haut. La vue incroyablement claire et dégagée à 360° nous offre des panoramas à tomber (massifs des écrins, de la Vanoise, …).

Panoramique depuis le Thabor

Panoramique depuis le Thabor

Après un petit tour du sommet (un joli petit plateau quand même) nous redescendons bien couverts alors que de plus en plus de randonneurs arrivent à leur tour au sommet. Après avoir redescendu les 100 derniers mètres communs à la montée, nous prenons le chemin repéré à la montée (au niveau d’un petit poteau de bois). Le sentier est un peu plus aérien qu’à la montée, je remarque que les névés présents une semaine et demi auparavant ont quasi complètement disparus. Cela facilite notre descente, puisque nous n’avons pas à marcher dans la neige, mais ne laisse rien présager de très encourageant pour la suite de la descente (qui traversait auparavant un très long névé plat (avant la roche du Chardonnet).

Après avoir descendu sous le Thabor, le sentier bascule sur un col vers la droite. Nous rejoignons maintenant le col de Valmeinier. Il est nécessaire de traverser un pierrier/névé puis de légèrement remonter. Le chemin dans les pierres est parfois un peu glissant mais en matinée les névés sont bien durs.

Le sentier vers la roche du Chardonnet

Le sentier vers la roche du Chardonnet

La roche du Chardonnet est le dernier défi de la journée, il s’agit d’une crête, anciennement GR57 qui permet d’atteindre de façon aérienne le col des Muandes (2828m) maintenant accessible depuis le creux de vallée par le nouveau tracé du GR57 (voir l’article de la même étape plus tôt dans l’année). Après un morceau de crête, on monte tout droit de plus en plus raide pour atteindre un petit promontoire, puis on longe par la gauche la fin de la roche du Chardonnet. Nous réalisons toute cette partie sans nos bâtons car l’utilisation de la main est parfois utile/rassurante. A peine plus loin que le sommet de la crête, le sentier bascule de l’autre côté et amène en 5 minutes au col des Muandes (2828m). Cette crête offre une belle vue vers le Sud, et on distingue quelques sommes lointains (le mont Viso notamment).

Passage de la roche du Chardonnet

Passage de la roche du Chardonnet

Tout au long de la descente, nous profitons de la vue sur le massif des écrins et la barre, que nous perdons des yeux avant le lac des Muandes. En contrebas du panneau du lac, nous trouvons un spot de camping idéal, plat, et assez abrité du vent.

2nd coucher de soleil

2nd coucher de soleil

Les derniers randonneurs quittent le lac et le sentier en fin d’après-midi et nous nous retrouvons enfin seuls, le torrent qui alimente le lac, même s’il a fortement perdu en débit, constitue une douche rêvée et une source d’eau propre (que nous traitons bien évidemment, mais que nous n’avons pas besoin de filtrer, contrairement à la veille). Nous passons un long moment à nous laver et à sécher au soleil. La nuit sera encore une fois froide.

Bilan

  • Se lever « tôt » pour être au sommet avant l’heure d’affluence
  • Journée courte, et après-midi de repos
  • Encore pas mal d’eau au lac des Muandes
  • Des panoramas géniaux (Vanoise, Écrins)
  • Un sommet accessible
  • Durée : compter 5 heures (avec petites pauses)
  • Dénivellation : +800m/-700m

<– Revenir au premier jour | Aller à la troisième journée –>

Autres photos

Remplissage de gourde

Remplissage de gourde

Le lac des Muandes

Le lac des Muandes

Descente sous le col des Muandes

Descente sous le col des Muandes

 

 

 

 

 

<– Revenir au premier jour | Aller à la troisième journée –>

Posté le 09. février 2013 par Marc · 1 commentaire · Catégories: Alpes, En plusieurs jours, Randonnées

Jour 3 : du lac des Muandes au col du Chardonnet parle col des Cerces

Réveil au 3e jour

Réveil au 3e jour

Le troisième jour de cet itinérant est probablement le plus long, il nous conduit jusqu’au Chardonnet en passant par le nord des Cerces. Nous nous levons encore une fois à 6h afin de profiter des heures fraiches de la journée. Nous commençons par descendre jusqu’au refuge des Drayères (2180m), la descente est plutôt aisée jusqu’à atteindre la vallée de la Clarée où le sentier descend de façon plutôt raide jusqu’au refuge.

Après nous être renseignés sur la météo (au refuge), nous prenons vers le Nord. Il s’agit de la première montée de la journée, plutôt douce, mais sous le soleil. Nous sommes seuls sur ce très joli chemin qui nous amène sous des fortifications puis jusqu’au lac de la Clarée, au lac Rond, ainsi qu’au seuil des Rochilles (2459m).

Vallée de la Clarée

Vallée de la Clarée

Au niveau du seuil, le nouveau tracé du GR57 bifurque à gauche et contourne le lac Rond. Le sentier est surement plus intéressant que l’ancien tracé (sorte de voie romaine) mais mériterait de petites corrections dans les pierriers qui entourent le lac. Après une brève pause en vue du lac du Grand Blanc, nous nous dirigeons vers le col des Cerces (2574m). Le col est très simple d’accès (100m de dénivelé en plus des 300 effectués depuis le refuge).

De l’autre côté du col, nous descendons vers le lac des Cerces tandis que le Grand Galibier (3228m) apparait sur notre droite.

Le lac des Cerces peut être un coin formidable pour le camping, cependant, lors de notre passage, tous les torrent semblent asséchés, et l’eau du lac n’est bien sur pas des plus propres…

Le mont blanc depuis la Ponsonnière

Le mont blanc depuis la Ponsonnière

La suite de l’itinéraire nous fait monter le col de la Ponsonnière (2613m). Le chemin qui y mène est peu exigeant en dénivelé (200m) mais la fin peut sembler vertigineuse, car malgré le sentier large, le côté du droit du chemin laisse découvrir une bonne hauteur de vide.

Arrivés au niveau du col, nous parcourons une vingtaine de mètres vers le Sud pour apercevoir au loin (au Nord) le Mont Blanc, parfaitement visible avec cette météo parfaite. A partir du col, deux itinéraire sont possibles pour nous mener au col du Chardonnet (2638m). Le premier passe par l’ancien GR57, qui balconne dans des pierriers, le second redescend plus bas (400m) mais semble plus praticable et c’est celui que nous choisissons. Des randonneurs croisés au Col de la Ponsonnière, et recroisés au col du Chardonnet nous confirme que l’itinéraire par le balcon est impressionnant et pas des plus rassurants (instable).

Montée face au Pelvoux

Montée face au Pelvoux

Après un bref repas pris au bord du lac de la Ponsonnière, nous descendons sous une chaleur étouffante jusqu’à l’altitude de 2200m, puis montons au col du Chardonnet (2638m). La montée est physique du fait de la forte chaleur à cette heure de l’après-midi.

Du côté Est du col, le relief est différent, tout d’abord plat (avec trois petits lacs asséchés), puis en descente bien plus douce que du coté Ouest. Nous descendons dans la « vallée » du Chardonnet jusqu’à trouver suffisamment d’eau pour nous abreuver/nous laver.

Feu du dernier soir

Feu du dernier soir

Après avoir planté la tente à 2km du refuge du Chardonnet (2223m), nous profitons des derniers rayons de soleil puis d’un bon feu de bois, nous restons sous le ciel étoilé, non pollué (lumières) et donc propice à l’observation astronomique.

Bilan

  • Journée la plus longue, mais toujours raisonnable
  • Les Cerces, un paysage différents des jours précédents
  • L’ancien GR57, « abandonné », est apparemment instable
  • Vraiment peu d’eau vive croisé cette journée
  • Durée : compter 9 heures
  • Dénivellation : +1300/-1400

<– Revenir au deuxième jour | Aller à la dernière journée –>

Posté le 09. février 2013 par Marc · 1 commentaire · Catégories: Alpes, En plusieurs jours, Randonnées

Retour à névache

Petit déjeuner sous le Chardonnet

Petit déjeuner sous le Chardonnet

Le dernier jour de cet itinérant est très court, nous permettant surtout de réduire la durée (et la descente !) du jour 3. Nous partons de notre campement sous le soleil (l’alignement de la vallée nous permettant pour la seule fois en 3 matins d’être réchauffés par ses rayons !).

Nous suivons le GR qui conduit au refuge du Chardonnet (2223m) duquel certains randonneurs partent tardivement. Ce refuge est plutôt joli et fait partie des nombreux refuges qui surplombent la vallée de la Clarée.

Descente dans la vallée de la Clarée

Descente dans la vallée de la Clarée

Le sentier qui descend derrière le refuge rejoint progressivement la forêt, qui nous revoyons pour la première fois depuis trois jours. Toute la descente se fait sur le flanc Sud de la Clarée, dans une pente assez faible (mais toujours éprouvante au bout de 4 jours avec 15Kg sur le dos). Après deux petites heures de marche, nous finissons de longer le cours d’eau pour entrer dans Névache et rejoindre la civilisation.

Bilan

  • Journée très courte, permet de se lever plus tard et de rentrer tôt !
  • Descente en forêt
  • Durée : 2h
  • Dénivellation : +100m/-800m

<– Revenir au troisième jour | Retourner au résumé –>

Posté le 09. février 2013 par Marc · Commenter · Catégories: Alpes, En plusieurs jours, Galeries, Randonnées

Voici la galerie de notre randonnée. Cliquez ici pour retourner au résumé de la randonnée

Cliquez ici pour retourner au résumé de la randonnée